ATELIER DE FORMATION SUR LE PROCESSUS D’IDENTIFICATION ET DE DESCRIPTION DES ZONES MARINES D’IMPORTANCE ECOLOGIQUE ET BIOLOGIQUE DE LA COTE D’IVOIRE (ZIEBS)

De fortes recommandations faites par les participants à Bonoua.

Du Mercredi 9 au Vendredi 11 Octobre 2019, se sont tenus successivement, dans la salle de conférence du Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL) à Abidjan, résidence hôtel Nirala (Bonoua) et sur le site de l’embouchure d’Assinie, l’atelier de formation sur le processus d’identification et de description des Zones marines d’Importance Ecologique et Biologique (ZIEBs) de la Côte d’Ivoire. Cet atelier organisé par le Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL) à travers le projet pilote de la Côte d’Ivoire dénommé Gestion intégrée de l’Aire Marine et Côtière d’Abidjan à Assinie (GIAMAA) avait pour objectif le renforcement des capacités des participants sur le processus d’identification et de description des Ziebs,

Ainsi l’atelier qui a rassemblé plusieurs experts venus des administrations publiques, parapubliques et privées de la Cote d’Ivoire, un invité de la Guinée Conakry et deux formateurs venus spécialement de la Mauritanie du Sénégal, s’est déroulé en trois étapes que sont la cérémonie d’ouverture au Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL) à Abidjan-Plateau; la formation sur le processus d’identification et de description des Zones marines d’Importance Ecologiques et Biologiques (ZIEBs) de la Côte d’Ivoire à la résidence à Bonoua, la visite de terrain à Etuossika pour le parc national des Iles Ehotilé puis à l’embouchure de la lagune Aby, et enfin la cérémonie de clôture à Assinie.

A la cérémonie d’ouverture à Abidjan, Monsieur KOUABLAN François, Directeur de Cabinet représentant Monsieur le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a dans son allocution, remercié au nom du gouvernement ivoirien, toutes les parties prenantes à la mise en œuvre du projet. L’émissaire du ministre en charge de l’environnement a plaidé pour une prise de conscience collective des problèmes environnementaux liés aux zones marines et côtières et a attiré l’attention de tous quant à « l’intérêt d’aménager l’espace marin et côtier de sorte à réduire les conflits d’usage et à présenter l’écosystème marin et côtier ».

Mais bien avant la prise de parole du représentant du Ministre, le Directeur du CIAPOL, Dr DIBI Niagne Martin, a rappelé dans son mot de bienvenue que « le projet vise a jeter les bases d’une politique de gestion intégrée dans les régions ayant ratifiés la Convention d’Abidjan ». C’est pourquoi dira –il en substance : « la Cote d’Ivoire se doit d’acquérir (…) le renforcement de ses capacités sur les outils de gestion pour une meilleure utilisation des aires marines et côtières afin de préserver l’écosystème et de réduire les conflits d’usage ».

Professeur ABE Jacques au nom de la convention d’Abidjan a remercié les experts du Centre de Suivi écologique qui ont partagé leur expertise afin de renforcer les capacités sur les questions de gouvernance des océans particulièrement sur l’identification et l’actualisation des Ziebs Ivoiriens.

Au terme donc de ses trois jours d’ateliers, trois importantes recommandations ont été faites. Ainsi à l’endroit des experts, l’atelier a recommandé qu’il soit actualisé les connaissances sur la description des Ziebs déjà identifiées afin de faciliter les processus d’érection de ces sites en Aires Marines Protégées (AMP). A l’endroit de l’équipe de coordination du projet, les participants ont souhaité qu’elle fasse un plaidoyer auprès des autorités compétentes pour ériger certaines Ziebs en AMP. Ceci permettra à la Côte d’Ivoire d’atteindre la composante marine de la cible 11 des objectifs d’AICHI pour la biodiversité. Et enfin impliquer davantage les communautés riveraines dans tout le processus de mise en place des AMP.

Rappelons que le projet GIAMAA se situe dans le cadre du grand projet “Marine Management In West Africa on Training and Application / Gestion des Aires Marines en Afrique de l’Ouest axée sur l’apprentissage et  l’application“. Ce projet international développé par la Convention d’Abidjan en partenariat avec le Centre d’Expertise Norvégien GRID Arendal vise à promouvoir la conservation des écosystèmes marins et côtiers et de la biodiversité, l’utilisation durable des ressources et à assurer l’utilisation à long terme des services écosystémiques. Cette formation a été animée par Dr DIAGANA Mallé de la Mauritanie et TAIBOU Bah du SENEGAL.