ATELIER DE PRE-VALIDATION DU RAPPORT SUR L’ETAT DE L’ENVIRONNEMENT MARIN ET COTIER DE LA COTE D’IVOIRE (REEM-CI) A SAN-PEDRO

La gestion durable des Ressources Marines et Côtières au centre des échanges

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet de Gestion Intégrée de l’Aire Marine et Côtière d’Abidjan à Assinie (GIAMAA), Le Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL), structure sous tutelle du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, en partenariat avec le projet d’Investissement pour la Résilience de la Zone Côtière Ouest-africaine (WACA ResIP) de la Côte d’Ivoire et la Convention d’Abidjan, a organisé du jeudi 24 au vendredi 25 septembre 2020 à ENOTEL de San Pedro, l’atelier de pré-validation du Rapport sur l’Etat de l’Environnement Marin et côtier de la Côte d’Ivoire (REEM-CI).
Cet atelier avait pour objectif de soumettre à l’approbation des élus locaux, du corps préfectoral et des parties prenantes des régions du Gboklè et de San Pedro, le REEMCI et de recueillir leurs observations et recommandations.
Les participants, notamment des membres du corps préfectoral, des élus locaux, des représentants des mairies et conseils régionaux, des autorités coutumières, des ONG, des acteurs du secteur privé intervenant en milieu marin et plusieurs structures étatiques des régions de San-Pedro et du Gboklè, ont examiné ce rapport durant deux jours, a la suite desquels ils ont fait, des recommandations pour l’enrichir.
Réalisé par un Cabinet d’experts de l’Association ivoirienne des sciences agronomiques (AISA) présidé par le Professeur ATSE Boua Célestin, ce Rapport sur l’état de l’environnement marin et côtier de la Côte d’Ivoire présente la description de l’état de l’environnement et les aspects sociaux des zones marines et côtières.
Professeur YAPO Ossey Bernard, sous-directeur du Laboratoire Central de l’Environnement par ailleurs représentant du Directeur du Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL), a indiqué que ce document est important et servira dans le processus d’élaboration du Plan d’aménagement et de gestion intégrée et durable du littoral.

Quant au représentant du Ministre de l’environnement et du développement Durable, Madame KOUAME Kouakou Kalidja, Préfet du département de Tabou, elle a indiqué que le développement socio-économique de la région dépend du milieu marin avec la présence du Port et de toutes les autres activités touristiques et balnéaires qui s’y déroulent. Pour elle, « les mesures de gestions qui seront prises, doivent contribuer à débloquer tout le potentiel économique de ce milieu ». Aussi propose-t-elle une évaluation environnementale qui va servir a combler le fossé entre les décisions prises et le manque d’informations requises qui puissent orienter ces décisions. D’où la sensibilisation sur la nécessité d’une base scientifique à l’action.
Ce deuxième atelier de pré-validation initié après celui d’Assinie (21 et 22 septembre) sera suivi d’un atelier national qui se tiendra les 28 et 29 septembre à Grand-Bassam pour finaliser la phase de validation du REEM-CI qui est la première composante du projet de Gestion intégrée de l’Aire Marine et côtière d’Abidjan à Assinie (GIAMAA). Les deux autres sont la description des Zones marines d’importance écologique et biologique (ZIEB) et la planification spatiale marine (PSM).

Le projet de Gestion Intégrée de l’Aire Marine et côtière d’Abidjan à Assinie (GIAMAA) est l’un des projets pilotes du projet régional de gestion intégré des océans développé par la Convention d’Abidjan représenté à cet atelier par le Professeur Jacques ABE et le Centre d’expertise Norvégien Grid Arendal avec le soutien financier du gouvernement Allemand. Il vise à jeter les bases d’une politique de gestion intégrée des océans au niveau des pays membres de de la convention d’Abidjan en vue d’une utilisation durable de leurs ressources marines et côtières. En effet, ce rapport qui présentera l’état de référence de l’environnement et des aspects sociaux dans la zone côtière permettra de faire une avancée notable dans la mise en place du Plan d’Aménagement et de Gestion Intégrée du Littoral (PAGIL) pour le compte de l’Agence Nationale de Gestion Intégrée du Littoral (ANAGIL, en instance de création). Cela dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Investissement pour la Résilience de la Zone Côtière Ouest-africaine (WACA ResIP). Car c’est l’une des étapes les plus importantes de la première phase de l’étude diagnostique. D’où l’intérêt de l’appui que le projet WACA-ResIP apporte au projet GIAMAA dans le cadre de la validation de ce REEM-CI.

LEBON GNAE