ATELIER DE VALIDATION DU CADRE JURIDIQUE ET INSTITUTIONNEL NATIONAL EN MATIERE DE PSM

Soumettre à la validation des parties prenantes le rapport sur l’évaluation du cadre juridique et institutionnel et, présenter le projet de teste sur la planification spatiale marine en Côte d’Ivoire, tel est l’objectif de l’atelier qui a réuni, le 26 et le 27 octobre 2021 à la Conférence Episcopale Régionale de l’Afrique de l’Ouest (CERAO), les responsables juridiques des administrations publiques et privées parties prenantes au Projet GIAMAA.

Pour Mme BEKOIN Marguerite, Coordinatrice du Projet GIAMAA, Il s’agit en effet pour les participants à l’atelier de validation du rapport de l’évaluation du cadre juridique et institutionnel et amendement du projet de texte sur la planification spatiale marine en Côte d’Ivoire « d’apporter des observations et recommandations aux documents et surtout de valider le rapport qui sera soumis plus tard aux autorités étatiques pour approbation ».
Poursuivant, Mme la Coordinatrice a rappelé que le processus de la PSM en Côte met en lien plusieurs secteurs d’activités et acteurs utilisateurs des ressources dans un même espace donné ; c’est pour cela qu’il doit être soutenu par des textes pour une meilleure mise en œuvre en vue d’une meilleure gestion de cet espace et des ressources. Pour elle, des textes existent dans certains secteurs d’activité et évoquent sommairement le lien entre l’utilisation de l’espace marin et côtier et les ressources ou leur gestion. « C’est dans ce contexte que des consultants ont été coptés pour évaluer le cadre juridique et institutionnel en matière de Planification Spatial et Marine en Côte d’Ivoire à travers les différents textes qui existent », justifiera-t-elle le choix du consultant pour l’élaboration des présents documents.


Ainsi plus d’une trentaine de participants ont planché durant deux jours sur ces différents textes lors des travaux qui ont vu la constitution de deux groupes thématiques. C’est donc suite aux travaux en plénière que des observations, amendements et recommandations ont été pris en compte, pour ensuite aboutir à la validation du rapport d’évaluation du cadre juridique et institutionnel de la PSM en Côte d’Ivoire.


Rappelons pour finir que pour la mise en application de la planification spatiale marine, le site pilote de Grand-Bassam, ville balnéaire qui constitue l’une des premières destinations touristiques de la Côte d’Ivoire et classée ville historique au patrimoine mondiale de l’UNESCO a été identifiée. Plusieurs activités allant de la formation des parties prenantes sur la PSM aux consultations intersectorielles en passant par des visites de terrain pour la collecte de données et informations socio-économiques, culturelles et géographiques ont été réalisées.

LEBON GNA