MISSION DE COLLECTE DE DONNEES POUR UNE MEILLEURE PLANIFICATION SPATIALE (PSM) A GRAND BASSAM

De nombreux sites découverts et géo-référencés pour la réalisation des usages actuels et futurs des activités socio-économiques de la localité

Une importante mission de collecte de données a été effectuée dans le département de Grand Bassam du 28 au 30 janvier 2021 par l’équipe Scientifique PSM du Projet de Gestion Intégrée de l’Aire Marine et côtière d’Abidjan a Assinie (GIAMAA). Cette mission de collecte de données qui s’inscrit dans le cadre de la Planification Spatiale Marine et côtière de la zone de Grand-Bassam en cours de réalisation, sera sanctionnée par un plan de gestion spatiale de ladite zone conformément aux objectifs de la mise en œuvre du projet GIAMAA que le CIAPOL exécute avec l’appui technique de la Convention d’Abidjan et le Centre d’expertise Norvégien GRID Arendal.

Ce plan dénommé « Plan Spatial Maritime des activités de la zone maritime et côtière de Grand-Bassam » fait donc l’objet de plusieurs missions de collecte de données et d’informations dans le département de Grand-Bassam. L’objectif de ces différentes missions est de réaliser la cartographie des usages actuels et futurs des activités socio-économiques de la zone, afin de proposer un plan d’aménagement pour le département de Grand-Bassam choisi comme zone pilote pour la mise en œuvre de la PSM.
Ainsi durant 3 jours, l’équipe conduite par Mme BEKOIN Marguerite, Coordinatrice du Projet GIAMAA a sillonné tous les sites importants les uns que les autres. De nombreuses données et informations ont été recueillies tant auprès des différentes notabilités du département qu’auprès des responsables administratifs des services de l’Etat, des associations de pécheurs, d’hôteliers et toutes autres structures impliquées dans la gestion de l’espace marin et côtier de la ville.
Après donc cette importante collecte de données qui permettra au cartographe le Dr DIBI Hyppolite de sortir des cartes, un atelier de renforcement des capacités, en vue de la validation des différentes cartographies des usages actuels par les parties prenantes sera organisé et se tiendra précisément du 24 au 27 février 2021 à Bonoua. De plus, d’autres consultations intersectorielles se feront pour la validation de la cartographie des usages futurs. La réussite du plan de gestion nécessite également une évaluation du cadre juridique et institutionnelle relatif à la PSM en Côte d’Ivoire.

Rappelons à toutes fins utiles que la PSM sera sanctionnée par un rapport dans lequel figurera le plan de gestion spatiale marine. Pour ce qui est de la Côte d’Ivoire, il faut signaler que cette PSM est la première du genre. Son extension et sa mise en œuvre sont importantes pour toutes les zones du littoral.

CHARLES GNAE (SERCOM GIAMAA)