PROTECTION DU LITTORAL IVOIRIEN

TOUT SAVOIR SUR LE PROJET GIAMAA

La Côte d’Ivoire bénéficie d’un projet pilote dénommé « Gestion Intégrée de l’Aire Marine et Côtière d’Abidjan à Assinie » en abrégé GIAMAA. Ce projet a pour objectif de mettre en place un outil de planification spatiale marine qui permettra d’organiser l’utilisation de l’espace marin, de préserver les écosystèmes et de réduire les conflits d’usage tout en facilitant l’atteinte des objectifs socio-économiques. Il est exécuté dans le cadre du Projet Régional de Gestion Intégrée des Océans.


En effet, le Projet Régional de Gestion Intégrée des Océans est une initiative développée par le Secrétariat Exécutif de la Convention d’Abidjan et le centre d’expertise Norvégien GRID Arendal, dans l’optique d’aider les Etats membres de ladite Convention à mettre en place une politique de gestion intégrée de leurs zones marines et côtières. Elle est financée par l’Initiative Internationale pour le Climat (IKI) du Gouvernement Allemand. Sa mise en œuvre repose sur l’application, à travers des projets pilotes, des outils de gestion intégrée des océans que sont : le Rapport sur l’Etat de l’Environnement Marin (REEM), l’identification et la description des Zones marines d’Importance Ecologique et Biologique (ZIEB) et la Planification Spatiale Marine (PSM). Trois projets pilotes nationaux (Côte d’Ivoire – Ghana – Bénin) et un projet transfrontalier (Côte d’Ivoire – Ghana) ont ainsi été identifiés à l’effet de soutenir la mise en œuvre de ce projet régional.
Le coût global du projet pilote de la Côte d’Ivoire est estimé à 497.000 euros dont 218.000 euros sont financés par le Gouvernement Allemand à travers IKI. La contrepartie de ce financement est supportée par l’Etat Ivoirien en nature. Ce projet d’une durée de deux ans a été lancé le 02 mai 2019 au cours d’un atelier à NSA Hôtel de Grand-Bassam. Au terme du projet, trois principaux résultats sont attendus à savoir : l’élaboration du REEM de la Côte d’Ivoire ou REEM-CI, l’identification et la description des ZIEB d’Abidjan à Assinie et la planification spatio-temporelle des activités de l’espace marin et côtier de la zone du projet.

Quelles sont les composantes du projet?

Le Projet GIAMAA a quatre (04) grandes composantes qui sont : L’élaboration du Rapport de l’Etat de l’Environnement Marin et Côtier de la Côte d’Ivoire (REEM –CI) à travers des activités théoriques et pratiques. Ensuite l’Identification et la description des Zones Marines d’Importance Ecologique et Biologique d’Abidjan à Assinie en abrégé ZIEB, la Planification Spatiale Marine (PSM) puis enfin le Cadre de gouvernance du projet et communication à travers l’Ancrage institutionnel et la mise en place d’une Stratégie de communication.

Où en est le projet depuis son lancement?

Les activités suivantes ont pu être menées :
Arrêtés instituant les Comités de coordination et de pilotage ;
 L’atelier de lancement du projet, le 02 mai 2019 à NSA Hôtel de Grand-Bassam ;
 La sensibilisation des femmes mareyeuses sur la coupe des mangroves lors de la Journée Mondiale des Océans le 08 juin 2019 à Grand-Bassam ;
 La création d’un site WEB du projet (www.giamaa-ci.net).
 l’organisation d’un atelier de formation sur le processus d’élaboration du REEM-CI du 10 au 12 juillet 2019 à l’hôtel résidence NIRALA de Bonoua ;
 l’organisation d’un atelier de formation sur le processus d’identification et de description des ZIEB, du 09 au 11 octobre 2019 à l’hôtel résidence NIRALA de Bonoua ;
 le lancement de l’appel à candidature pour l’élaboration du rapport sur l’Etat de l’Environnement Marin de la Côte d’Ivoire (REEM-CI) et celui relatif à l’identification et à la description des Zones Marines d’Importance Ecologique et/ou Biologique (ZIEB);
 la désignation du cabinet chargé d’élaborer les rapports sur le REEM-CI et les ZIEB ;
 la Mise en place d’un comité scientifique chargé d’examiner les rapports REEM et ZIEB;

  • La Participation aux consultations nationales pour le développement des plans d’action des protocoles additionnels de la convention d’Abidjan qui ont eu lieu du 11 au 13 décembre 2019 au Palm Club Hôtel d’Abidjan.
  • L’élaboration du Draft zéro du REEM-CI transmis au Comité Scientifique pour observation;
  • L’organisation d’un atelier de Pré validation du rapport ZIEB par le Comité Scientifique;
  • L’organisation de Consultations intersectorielles pour l’identification des parties prenantes dans le cadre du processus de la PSM;
  • L’élaboration de la stratégie de communication validée et en cours d’exécution;
  • La Publication d’un appel à candidature pour le recrutement d’un Consultant juridique en vue de l’élaboration d’un texte relatif à la PSM.

LES PROCHAINES ÉTAPES DU PROJET

  • Pré validation du REEM-CI par le Comité Scientifique et validation nationale aux niveaux des régions littorales (septembre – octobre 2020);
  • transmission du rapport ZIEB au Point Focal National de la Convention sur la Diversité Biologique en vue de sa soumission au Secrétariat de ladite Convention pour validation (juillet 2020);
  • Elaboration de la matrice des conflits et de la carte des usages de la zone d’application de la PSM (Août – septembre 2020);
  • Organisation des réunions du Comité de Pilotage (Août 2020);
  • Dépouillement des offres et identification du Consultant juridique pour l’élaboration du texte relatif à la PSM (juillet 2020)
  • Réalisation d’une émission radio dans le cadre de la promotion du projet (Radio Côte d’Ivoire – Emission « Ça nous intéresse ») (juillet 2020).
  • Organiser un atelier sur les conflits d’usage avec le CSE et les parties prenantes (août 2020);
  • collecter les données sur le site (données biologiques, écologiques, socio-économiques …) (juillet – août 2020);
  • Organiser un atelier de validation de la cartographie des conflits d’usage (septembre 2020);
  • Organiser un atelier de validation interne du rapport PSM (octobre 2020);
  • organiser un atelier de validation nationale du rapport PSM (Novembre 2020)
  • Editer et publier les rapports REEM et PSM (Décembre 2020).

DIFFICULTÉS RENCONTRÉES

Depuis le déclenchement de la crise sanitaire liée à la pandémie de la COVID 19, le calendrier des activités élaboré connait une réelle perturbation. L’équipe est donc confrontée au non-respect des délais contractuels pour la finalisation du projet en raison des bouleversements occasionnés par cette pandémie. A côté de cela, l’équipe de coordination est aussi confrontée à la difficile mise à disposition des données et informations par certaines parties prenantes, ce qui entraîne une lenteur dans la mise en œuvre du processus PSM. On note aussi l’absence d’un exercice d’identification des activités de la PSM comme ce fut le cas pour les outils REEM et ZIEB. Ce qui aurait permis de réaliser une bonne budgétisation des activités liées à cet outil.

PERSPECTIVES

A ce niveau, l’équipe de coordination ambitionne de rechercher des financements pour le déploiement de l’outil PSM sur tout le littoral ivoirien et surtout la présentation des outils GIO aux autres régions du littoral à savoir les Préfectures, les Mairies et les Conseils Régionaux. A côté de cela, il est important de mentionner le vœu de l’equipe de coordination de développer une collaboration avec d’autres initiatives nationales, notamment le projet EAF-NANSEN, intéressé par la PSM pour la gestion des pêcheries en Côte d’Ivoire;

Pour finir, il faut noter que ce projet est dirigé par une équipe de coordination conduite par KOUADIO Marguerite épouse BEKOIN, juriste spécialisée en droit de l’environnement marin, coordinatrice du Projet GIAMAA. Elle est secondée par FOFANA Alimata épouse DIOMANDE, chimiste spécialiste en santé et environnement, coordinatrice adjointe du Projet GIAMAA. Dr SANKARE Yacouba, chercheur hydrobiologiste benthologue, est le Premier Conseiller scientifique du Projet GIAMAA. Quant à Dr. SYLLA Soumaïla, chercheur hydrobiologiste-biologie des poissons, il occupe le poste de conseiller scientifique adjoint. GNAE Dadan Charles Lebon, Assistant en communication et Mlle BANZIO Peais Marie Agathe, chimiste, occupent respectivement les postes de chargé de communication et assistante administrative du Projet GIAMAA.

GNAE Dadan Charles Lebon
Chargé de Communication